une salariée travaille sur son projet d'auto-entrepreneuriat

4 conseils pour cumuler sereinement auto-entrepreneuriat et salariat

Les entrepreneur(e)s à succès le scandent haut et fort : pour se lancer dans l’entrepreneuriat, il faut savoir prendre des risques !
Alors, d’accord… Mais, qu’est-ce qu’on fait si les risques inconsidérés, c’est pas trop notre truc ? Je suis sûre que certain(e)s d’entre vous connaissent déjà la réponse. 😙 Pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale l’esprit (plus ou moins) léger, on poursuit son activité salariale en parallèle, tout simplement ! Attention, qu’on se le dise tout de suite : cette « alternative » n’est pas faite pour tout le monde et elle demande certaines ressources (et je ne parle pas de ressources physiques). Si, pour autant, vous souhaitez tenter l’expérience depuis quelques temps, sans trop savoir par où commencer, cet article est fait pour vous ! Voyons ensemble les 4 conseils qui vont vous permettre de cumuler entrepreneuriat et salariat sans stress et surtout, sans perdre pied.

1. Libérez votre esprit d’entrepreneur(e) et entretenez votre vision

Vous avez envie de devenir auto-entrepreneur(e) ? Vous savez que cela ne va pas être facile, que votre job salarié va taper dans votre réserve quotidienne d’énergie, que vos week-ends seront chargés, que certains de vos proches ne vont pas comprendre votre démarche… Pourtant, vous avez quand même très très envie de créer votre micro-entreprise ?

Bingo ! Cette envie la, cette petite voix dans votre tête, cette motivation sans faille : il faut vous en servir. C’est votre envie profonde d’entreprendre qui va jouer le rôle de moteur et qui va vous permettre de sauter le pas sans crainte, hop ! Par contre, même si votre envie, on l’aime et on la remercie. 😁 Elle ne va pas suffire ! Vous devez également entretenir votre vision pour tenir le cap et cumuler 2 activités sur la durée.

Votre vision d’entrepreneur(e), vous êtes le ou la seul.e à la construire. Pour façonner votre vision d’auto-entrepreneur(e) afin de ne jamais baisser les bras, vous pouvez :

  • imaginer votre journée de travail idéale en tant qu’entrepreneur.e avant de vous endormir
  • créer un tableau de visualisation (physique ou digital)
  • lister vos principaux objectifs d’entrepreneur.e ainsi que les actions à réaliser pour les atteindre
  • penser à (ou écrire) tout ce qui vous pousse à créer votre micro-entreprise
  • faire un « pour ou contre » avant de vous lancer (si vous lisez cet article, nul doute que les « pour » seront bien plus nombreux 😂)
  • penser à la situation professionnelle que vous rêvez d’avoir dans les prochains mois ou les prochaines années (si vous n’êtes pas pressé.e)
  • etc.

En gros, relâchez vos muscles et rêvassez sans complexes ! Votre vie parfaite n’a qu’à bien se tenir, vous voilà en route. 😏

2. Lancez votre auto-entreprise en douceur après avoir tâté le terrain

Hé, doucement ! Lancer une auto-entreprise, ce n’est pas une course… Surtout lorsqu’on souhaite cumuler entrepreneuriat et salariat à temps plein. Il est plus sage d’avancer vers votre objectif étape par étape afin d’avoir toutes les cartes en main.

Personnellement, j’ai lancé ma « communication » (comprenez mon blog, mon compte Instagram et mon compte Pinterest) plusieurs mois avant de déclarer mon auto-entreprise. Et je ne regrette pas du tout cette décision !
Pourquoi ?

  • j’ai pu mettre ma motivation à l’épreuve
  • j’ai eu le temps de me renseigner correctement sur l’auto-entrepreneuriat
  • je me suis rendue compte de la charge de travail qu’un tel projet représentait (additionné à un job salarié)
  • j’ai commencé à échanger avec des clients potentiels avant mon lancement
  • j’ai pris certaines habitudes et j’ai pu installer ma petite « routine » d’entrepreneuse

Ce temps, c’est tout sauf du temps perdu ! Il est nécessaire pour vous tester et vraiment réfléchir avant le grand saut.
Si, après quelques mois passés dans la peau d’un(e) auto-entrepreneur(e), vous voyez encore la petite lumière au bout du tunnel : GO !

3. Pratiquez l’auto-discipline ou adaptez vos méthodes de travail

Allez, soyons honnêtes. Si l’auto-discipline, ce n’est pas trop votre truc : vous allez avoir du mal à développer votre auto-entreprise ! Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. 😁 Tous les entrepreneurs à succès ne travaillent pas 10 heures par jour, loin de là. Mais au début, lors du lancement de leur activité, ils ont tous travaillé dur pour atteindre leurs objectifs.

Alors si vous n’êtes pas de ceux qui culpabilisent lorsqu’ils ne travaillent pas (#coucoucestmoi) il va falloir faire entrer un peu de rigueur et d’organisation dans votre quotidien. Sans partir dans les extrêmes, évidemment. 🤓

Je vous conseille de tester plusieurs outils d’organisation pour trouver celui (ou ceux) qui vous conviennent le mieux. Pour ma part, j’utilise Notion pour organiser toute mon activité d’auto-entrepreneure. Et j’utilise un agenda papier pour planifier tout le reste (le perso, quoi).

Lorsque vous aurez trouvé l’outil parfait pour vous et votre organisation quotidienne, vous pourrez déverser vos flots d’idées et toute votre charge mentale à l’intérieur. Et ça, c’est vraiment indispensable pour survivre lorsqu’on cumule deux activités professionnelles, croyez-moi ! Un bon support d’organisation est indispensable pour ne pas très vite vous sentir dépassé(e) par les événements.

Hey les allergiques de l’organisation, je vous vois ! Et je me dois aussi de vous rassurer. Lorsque votre business sera lancé (et que ses bases seront solides) vous pourrez également adapter vos méthodes de travail à votre personnalité. Vous avez du mal à rester focus plusieurs heures d’affilée ? Vous ressentez très fréquemment le besoin de vous la couleur douce ?

Dans ce cas, pensez votre auto-entreprise en fonction de vos besoins et concentrez-vous sur les tâches quotidiennes les plus importantes (celles qui vous rapportent de l’argent et qui développent votre activité). Je vous le disais plus haut, tous les auto-entrepreneurs à succès ne bossent pas plus de 10 heures par jour. Certains se contentent même de 30 minutes !

4. N’ayez pas peur ou honte de demander de l’aide

Aaaaah que serait un(e) baby-entrepreneur(e) sans conseils avisés ?
Mettre un pied dans l’entrepreneuriat, c’est effrayant. Bhen oui, parce qu’on sort de sa zone de confort et qu’on se dirige vers de nouveaux horizons (vers l’inconnu quoi) !

Heureusement, il existe plein de petites choses qui permettent de ne pas vivre ce grand chamboulement tout(e) seul(e). Parce que personne ne devrait hésiter à demander de l’aide. Surtout pas un être assez courageux pour cumuler salariat et entrepreneuriat. Non mais oh !

Si vous vous sentez perdu(e) ou bloqué(e), pensez à demander de l’aide ou à déléguer ! Vous aimez tout faire tout(e) seul(e) ? Alors commencez par vous former en sélectionnant les domaines qui vous seront les plus utiles. Pour le reste, n’hésitez pas à vous reposer sur un professionnel ! Vous vous éviterez bien des tracas et vous gagnerez beaucoup de temps (du temps que vous n’avez pas forcément en tant que salarié). Vous pouvez par exemple déléguer :

Si vous suivez ces 4 conseils, vous n’aurez aucun mal à cumuler salariat et entrepreneuriat. Après tout, j’en suis la preuve vivante. 😁 En plus, si vous souhaitez les appliquer petit à petit, vous pouvez le faire en suivant l’ordre selon lequel ils sont énoncés dans cet article.

Quoi ? Vous êtes encore là ? Allez, croyez simplement en vous et lancez vous ! Le salariat n’est plus une excuse après tout. 😊

Découvrez les autres articles du Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Hey ! Moi, c'est Eva...

Je suis Web content manager, spécialisée WordPress, accessibilité web et Référencement naturel.

Ma mission est de développer la visibilité en ligne des entreprises et des indépendant.es qui souhaitent se digitaliser, en intervenant au choix, dans :

  • la création de votre site internet
  • l’élaboration de votre stratégie de référencement naturel
  • la création de vos différents contenus web (articles de blog, freebies, newsletters, pages web, etc.)